Plateforme numérique proposant des outils pédagogiques et artistiques pour amener la réflexion sur les migrations, les stéréotypes et le vivre-ensemble!  Des photos, films  et textes  à découvrir, à mettre en œuvre et à partager.

Évènements

Melting Memories - Steven Da Cruz/Manon Diederich/Pol Trierweiler

31.January 2023

Melting Memories Exposition au Pomhouse du 10.02.23 au 26.02.23 Lieu: Waassertuerm Pomhouse 1b, rue du Centenaire , L-3475 Dudelange Dates: Du 09.02.2023 jusqu'au 26.02.2023 Avec: Steven Da Cruz, Manon Diederich, Pol Trierweiler Ouvert du mercredi au dimanche de 12h00 à 18h00 Entrée gratuite A partir du jeudi 9 février, lesite Waassertuerm+Pomhouse accueillera les 3 finalistes de l'émission 'Generation Art' de RTL Tele Lëtzebuerg, Steven Da Cruz, Manon Diederich et Pol Trierweiler, pour l'exposition collective 'Melting Memories' Holidays from morality – Steven Da Cruz L’idée derrière le travail de Steven Da Cruz était une observation des sous-cultures homosexuelle telles que les saunas et d’autres endroits ou moyens sur lesquels les hommes homosexuels ont recours dans la recherche du plaisir et de l’anonymat. Da Cruz montre des parallèles entre les rapports sexuels et la consommation de substances. Un besoin instinctif, voire primitif, lié à la survie, mais poussé à l’extrême par la répression de notre société des personnes queers, leur interdisant de vivre leurs fantasmes ou leur attirance sexuelle sans honte. Par conséquent, au centre du travail de Da Cruz se trouve la réaction des hommes homosexuels face à l’humiliation systémique du désir sexuel queer, se manifestant par une chasse au plaisir à court terme et à la récompense rapide, alimentée par un désir, réprimé mais volcanique. La couleur bleue représente stéréotypée les garçons. Il n’y a de place que pour les garçons / hommes. Da Cruz l’a utilisé dans son travail comme un moyen de souligner l’attitude « masque pour masque », couramment trouvée dans la communauté gay. Ces souvenirs, qui n'appartiennent qu'à moi – Manon Diederich L'œuvre "ces souvenirs, qui n'appartiennent qu'à moi" représente une réflexion visuelle sur les souvenirs de l'artiste oscillant entre le Sénégal et la Chine. A partir de photographies prises lors de son travail ethnographique de terrain dans les deux pays (sur une période de 7 ans), l'artiste invite le spectateur à un voyage intime dans des espaces éphémères, difficiles à situer dans le temps et dans l'espace. Suivant une logique plutôt intuitive et grâce à son caractère fragmenté, l'œuvre va au-delà les apparents récits Chine-Afrique et, par le biais d'une association ouverte, soulève des questions de représentation. 32° and tears - Pol Trierweiler Le projet « 32° and tears » est une recherche visuelle que Pol Trierweiler mène depuis plus de deux ans.. Centre de cette confrontation est un lieu au sud de la France que l’artiste visite chaque année depuis son enfance avec sa famille. Alors qu’il tenait auparavant ce refuge pour acquis, il est maintenant confronté à la question de l’éphémère et de l’écoulement du temps. Comment se souviendra-t-il de ces vacances en famille lorsqu’un jour elles n’auront plus lieu ? Trierweiler décide d’immortaliser ce lieu avec lequel il se sent tant lié en le documentant. Ainsi il pourra regarder en arrière dans quelques années. Il lui semble indispensable d’inclure les personnes qui caractérisent ces vacances/pauses s’attardant sur sur leurs petites habitudes et gestes typiques. Trierweiler juxtapose ces scènes calmes de la vie quotidienne en famille aux images de la riche végétation qui le fascine depuis sa première visite.https://cna.public.lu/fr/events/2023/meltingmemories.html

Lire plus
La question du racisme dans « Green Book »-Séances pédagogiques Kinépolis

11.December 2022

La question du racisme dans « Green Book » Construisez un événement pédagogique avec Kinepolis Green Book, socle d’un événement pédagogique sur le racisme Le thème du racisme est fréquemment évoqué dans les films : si le long-métrage de Peter Farrely « Green Book » tend à nous le présenter aux États-Unis dans les années 60, les situations de crise sont continuellement propices à son retour. Voilà pourquoi, il reste terriblement d’actualité ! L’idéal étant d’échanger avec les plus jeunes pour en montrer les racines et discuter/débattre de ses résurgences plus actuelles. Dès lors, pourquoi ne pas construire un événement pédagogique avec Kinepolis sur le sujet ? Le film « Green Book », inspiré de faits réels Sorti le 23 janvier 2019 en France, le film « Green Book : sur les routes du Sud » retrace l’improbable amitié entre un videur italo-américain du Bronx et un pianiste mondialement connu noir et homosexuel. En pleine ségrégation (1962), les deux hommes vont traverser les États-Unis, de Manhattan aux territoires du Sud et connaître humiliations et persécutions. 130 minutes pendant lesquelles Viggo Mortensen alias « Tony la tchatche » et Mahershala Ali alias le docteur Don Shirley vont être confrontés au système de ségrégation, fondé sur la distinction raciale. Aux démonstrations classiques des toilettes distinctes s’ajoutent un restaurant refusant de servir un noir, des loges qui ne sont autres qu’un cagibi. Le racisme est également alimenté par les préjugés qui consistent à définir une identité par les attributs systématiquement rattachés au groupe auquel il appartient. À l’image d’une scène particulièrement parlante de « Green Book » : la scène reprend le postulat que les Africains aiment le poulet, dès lors, le banquet raffiné proposé à Don Shirley en propose-t-il à profusion… Mais le racisme s’invite toujours à nos tables, même s’il ne se présente pas toujours sous les mêmes traits… Suite à la projection du film, l’événement pédagogique pourrait se poursuivre avec un débat autour de cet épineux sujet. L’occasion d’échanger et d’écouter les jeunes, qui n’ont pas forcément toujours le même point de vue sur la question. Si « Green Book » semble adapté à un public plus âgé (fin de collège et lycée), Kinepolis peut aussi vous aider à trouver un autre film pour satisfaire un auditoire plus jeune. L’idée étant que la projection fasse écho en eux et suscite des réactions sur lesquelles baser le débat. Dans tous les cas, Kinepolis dispose de l’expérience pour conseiller et des infrastructures pour accueillir ce genre d’événement pédagogique. Quelle que soit la classe envisagée, il y aura toujours une séance adaptée au public, susceptible de faire naître l’échange sur le racisme recherché par le professeur. Pour votre information, Kinepolis applique strictement les règles sanitaires liées à la Covid-19 (distanciation sociale, gels, sens de circulation, nettoyage très régulier…). La sécurité de vos élèves y est totalement assurée. N’hésitez pas à solliciter son équipe pour échanger à ce sujet sur les différentes options possibles et connaître le prix de l’organisation d’un rendez-vous de cette nature. https://business.kinepolis.lu/la-question-du-racisme-dans-green-book/

Lire plus

Contact